Pneumologie

Chef de service | Pr Vincent NINANE

Secrétariat | Mme Brigitte VAN BELLEGHEM

Répondre aux enjeux de santé publique

Les maladies respiratoires constituent un vrai problème de santé publique; la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO ou le poumon du fumeur), les maladies infectieuses du poumon profond, la tuberculose et le cancer du poumon font partie du top 15 des maladies les plus fréquentes recensées par l’Organisme Mondial de la Santé.

Les réponses diagnostiques et thérapeutiques, innovantes pour leur prise en charge optimale, s’appellent revalidation respiratoire ambulatoire et hospitalière et réduction de volume pulmonaire endoscopique et chirurgicale (BPCO), détection, diagnostic moléculaire et traitement spécialisé de la tuberculose multi-sensible à multi-résistante, abord diagnostique endoscopique des affections infectieuses variées du poumon et détection, établissement du stade et prise en charge thérapeutique multidisciplinaire des affections cancéreuses du poumon.

Favoriser les progrès diagnostiques et thérapeutiques

Ces objectifs primordiaux sont rencontrés par le service de pneumologie qui a introduit en Belgique plusieurs progrès diagnostiques et thérapeutiques importants

  • la photodétection dans la détection précoce du cancer bronchique ;
  • l’échoendoscopie bronchique dans le diagnostic et l’évaluation du cancer bronchopulmonaire ;
  • les valves endobronchiques dans le traitement de l’emphysème pulmonaire.

Epreuve d'effort cardio-pulmonaire

Où en est votre condition physique ?

Ce test est une épreuve physique qui s'adresse tant aux personnes en bonne santé qu'aux sujets malades. Le but de cet examen est de vous faire réaliser, sous surveillance, un effort au maximum de vos capacités. Ce test se déroule en présence d'un médecin (pneumologue ou cardiologue) et d'un(e) kinésithérapeute ou infirmière.

En quoi cela consiste ?

Il s'agit d'un test à l'effort sur un vélo. Vous devrez pédaler entre 8 et 12 minutes. La difficulté de l'exercice est croissante et s'arrête quand vos capacités maximales sont atteintes. Nous suivrons en direct l'évolution de vos paramètres respiratoires et cardiaques (tension artérielle, fréquence cardiaque, électrocardiogramme, oxygène dans le sang ….).

A qui cela s'adresse et pour quelles raisons ?

Aux sujets en bonne santé :

  • Evaluation de votre condition, de votre état fonctionnel
  • Evaluation dans le cadre d'une pratique sportive ou professionnelle (sportif amateur ou professionnel, activités physiquement exigeantes comme les pompiers, les plongeurs,…)

Aux sujets malades :

  • Evaluation de l'origine du manque de souffle
  • Bilan fonctionnel d'une maladie pulmonaire ou cardiaque connue
  • Bilan pré-opératoire
  • Expertise des maladies professionnelles

Autres activités de pointe

Le service dispose également d’une unité du sommeil qui prend en charge les anomalies ventilatoires associées au ronflement et à d’autres maladies qui affectent la respiration au cours du sommeil. Il comprend également un Centre d’Aide aux Fumeurs (CAF) et une clinique complète de l’asthme et de l’allergologie disposant des techniques diagnostiques les plus modernes (NO exhalé, tests de provocation) avec une école de l’asthme. La recherche clinique est développée dans de nombreux secteurs du service.

 

Focus | Echoendoscopie bronchique :
Une technique introduite en Belgique par notre service de pneumologie

Des développements récents, liés à l’apport de l’échographie endoscopique, ont considérablement augmenté le domaine d’exploration de la bronchoscopie souple, qui est un outil diagnostique indispensable dans le diagnostic des maladies pulmonaires.

L’endoscope échographique permet, par rapport au bronchoscope classique, de voir de l’autre côté de la paroi des bronches et d’examiner des structures comme les ganglions ou des tumeurs qui se trouvent au voisinage des bronches principales.

L’intérêt réside dans le fait, qu’il est possible de ponctionner ces structures suspectes à l’aide d’une fine aiguille introduite dans l’endoscope et dirigée avec précision par échographie. L’examen ultérieur du prélèvement au microscope permet d’en préciser la nature.

Cet examen se fait sous anesthésie locale, en ambulatoire et remplace déjà de nombreux examens chirurgicaux plus invasifs, plus coûteux et qui nécessitent une hospitalisation. C’est une révolution dans l’évaluation de maladies comme le cancer du poumon.

Les pneumologues de l’hôpital Saint-Pierre ont introduit cette technique en Belgique, formé de nombreux confrères en Belgique et à l’étranger et publié des travaux scientifiques dans le domaine.

Film : L'approche endoscopique des adénopathies médiastinales

Les spécialités