Spécialité:

Kinésithérapie pour la prise en charge de l’hyperventilation

Le syndrome d’hyperventilation idiopathique est une pathologie fréquente qui prédomine chez les femmes jeunes, et est de plus en plus répandue depuis la pandémie de COVID-19.

Le syndrome d’hyperventilation (SHV)

La définition du SHV, toujours acceptée à ce jour est :

 “un syndrome caractérisé par une variété de symptômes somatiques induits par une hyperventilation physiologiquement inappropriée et reproductibles en tout ou en partie par une hyperventilation volontaire” (Lewis et Howell, 1986).

Le diagnostic est établi sur la base du test de Hardonck-Beumer (test d’hyperventilation) , ainsi que sur les questionnaires de Wilcol et Nijmegen.

Le syndrome d’hyperventilation idiopathique est une pathologie fréquente qui prédomine chez les femmes jeunes, et est de plus en plus répandue depuis la pandémie de COVID-19.

Concrètement, l’hyperventilation est définie par une augmentation inadequate de la ventilation , qui dépasse les besoins métaboliques du corps (Folgering H., 1999). Cette ventilation excessive déséquilibre la balance entre la production et l’élimination du dioxyde de carbone (C02) induisant une chute importante de la pression partielle en CO2 (PaCO2) dans le sang (=hypocapnie) ainsi qu’un pH sanguin élevé (=alcalose respiratoire).

Le test diagnostic de Hardonck-Beumer comprend 3 phases pendant lesquelles le sujet respire dans un embout buccal pendant plusieurs minutes. Durant la phase d’adaptation,  nous observerons les valeurs de la PetCO2 au repos.

  -La deuxième phase est la phase d’hyperventilation volontaire pendant laquelle le patient va augmenter sa fréquence respiratoire et son volume courant et provoquer une chute de la PetCO2 et ressentir les premiers symptômes liés à l’hypocapnie.

-La troisième phase est celle de la récupération qui permet de vérifier la cinétique de la courbe de récupération et également la vitesse de récupération de la PetCO2.

L’examen dure une heure, se réalise au CHU Saint-Pierre, site porte de Hal, chaque mardi matin.

La prise en charge du SHV (si le test se révèle être positif) est effectuée par un(e) kinésithérapeute respiratoire formé(e) à cette pathologie et prescrite par un pneumologue, un cardiologue, ou un médecin généraliste, à raison de 9 séances au total ( 1/semaine).

Après le traitement de kinésithérapie ciblées pour un SHV, un nouveau test de Hardonck-Beumer est proposé avec les 2 questionnaires, ceci afin de contrôler la méthode apprise et de vérifier la performance de la valeur de la PetCO2.

Prendre rendez-vous

Chef de clinique

Chef de service

Secrétariat

(ne donne pas de rendez-vous)

Fax

+32 2 535 37 79

Nos sites de consultation

Porte de Hal

105 rue aux Laines
1000 Bruxelles

Alexiens / César de Paepe

13 rue des Alexiens
1000 Bruxelles

Notre équipe

Nos brochures

Sorry, No posts.

Nos videos

Sorry, No posts.
Aller au contenu principal