Dr Marie TACKOEN

Chef de Service

Mme Laurence COOREN

Infirmière en chef

Mr Samuel MEERT

Infirmier en chef

Journée mondiale de la prématurité

La Journée mondiale de la prématurité, le 17 novembre, est l’une des journées les plus importantes de l’année pour sensibiliser aux défis des naissances prématurées dans le monde. Cette journée a été initiée par l’EFCNI et les organisations mères européennes partenaires en 2008.

La prématurité

Chaque année, environ 1 bébé sur 10 dans le monde naît prématurément, avant la fin des 37 semaines de grossesse.

A l’échelle mondiale, les naissances prématurées sont la principale cause de décès chez les enfants de moins de 5 ans.

De plus, les survivants d’une naissance prématurée ont un risque plus élevé de développer des troubles de santé à court et à long terme, tels que des troubles d’apprentissage ou des problèmes auditifs, par rapport aux nourrissons nés à terme. Les naissances prématurées peuvent également avoir des conséquences émotionnelles considérables pour les familles et peuvent avoir des implications économiques non seulement pour les familles, mais aussi pour les services du secteur public, tels que l’assurance maladie, l’éducation et d’autres systèmes de soutien social, découlant par exemple de thérapies étendues ou d’un handicap.

La participation des parents aux soins néonatals est-elle une bonne idée ?

C’est non seulement une bonne idée, mais c’est même fortement recommandé car cela aide les bébés hospitalisés à s’épanouir et les parents à se sentir confiants et soutenus dans leur nouveau rôle. Les pratiques de séparation dans les soins néonatals se sont avérés compromettre le rôle parental et entrainer des signes de dépressions, de détresse et de sentiment d’impuissance. En revanche, la proximité parent-enfant réduit la mortalité et la morbidité, les infections, les réadmissions à l’hôpital et soutient même le processus de lactation chez les femmes qui allaitent. Par conséquent, nous encourageons les parents à être les principaux soignants de leurs bébés en tout temps.

Le peau à peau

Un des traitements les plus puissants qu’un nouveau-né puisse recevoir est le contact peau à peau avec un parent. Le KangarooMotherCare » ou KMC, est le contact peau à peau continu et prolongé avec le parent. C’est assez simple à mettre en œuvre dans les hôpitaux et les avantages sont bien documentés et comprennent :

  • Amélioration de la régulation thermique
  • Prévention des infections
  • Amélioration de la production et de l’éjection du lait maternel
  • Facilitation positive des effets physiologiques, comportementaux, psychosociaux et neurodéveloppementaux
  • Réduction du risque de mortalité néonatale de 40%.
 L’expertise du CHU Saint-Pierre

Notre service de néonatologie est un centre de référence et de formation dans les soins centrés sur le bébé et sa famille (référence NIDCAP). L’implication des parents dans les soins et le peau à peau sont des pratiques bien implantées depuis de nombreuses années et nous œuvrons chaque jour à renforcer ceux-ci.

Nous profitons de cette journée de la prématurité 2022 pour sensibiliser le public à la Méthode KMC afin de susciter partout la mise en œuvre des meilleures pratiques pour les nouveau-nés prématurés et une meilleure expérience parentale.

Au sein de notre unité de néonatologie nous organiserons durant toute la semaine un marathon du peau à peau : les parents et les soignants sont encouragés à faire du peau à peau, le plus continu possible, durant toute la semaine du 14 novembre! Un objectif : zéro séparation le plus longtemps possible ! Une manière ludique de célébrer ensemble cette thématique et ses bienfaits !

 

 

DERNIÈRES NOUVELLES

Restez informé des dernières innovations dans le domaine médical, suivez les actualités du CHU

La Maladie de Crohn et la rectocolite
La Maladie de Crohn et la rectocolite

Le jeudi 02 février, une après-midi informative sur la maladie de Crohn et la rectocolite, est organisée à destination des patients ,...

Aller au contenu principal