"320 rue Haute"

COMMUNICATIE Dienst, jeudi 09 novembre 2017

Ouverture d’un Centre pluridisciplinaire de Planification familiale et de Santé sexuelle


Bruxelles, le 9 novembre 2017 – Le CHU Saint-Pierre ouvre son Centre de Prise en Charge des Violences Sexuelles (CPVS). Le centre bruxellois s’inscrit dans un plan d’action national soutenu par l’Institut pour l’Egalité des Femmes et des Hommes et répond au besoin d’améliorer la prise en charge globale des victimes de violence sexuelle. Ce projet pilote est mis en place afin de créer trois centres de référence pluridisciplinaires permettant, dans une même unité de temps et de lieu, la collaboration des acteurs médicaux, psychosociaux, policiers, judiciaires 7 jours sur 7, 24h/24h.  Aux côtés de Gand et Liège, c’est tout naturellement que le CHU Saint-Pierre a été désigné pour accueillir le centre bruxellois. Dans ce cadre, l’institution  a décidé de regrouper le City Planning  (planning familial), le CeMAViE (Centre Médical d’Aide aux Victimes de l’Excision) et le CPVS en un même lieu, les problématiques de prise en charge étant complémentaires.

 

Des chiffres interpellants

En Belgique, 2 886 plaintes pour viol ont été enregistrées par la Police fédérale en 2014, ce qui correspond en moyenne à 8 plaintes déposées chaque jour à la police. Ce chiffre sous-estime l’ampleur du problème puisque selon une enquête d’Amnesty International, seul 16 % des victimes de violence sexuelle portent plainte.

Dans le monde, près de 200 millions de femmes ont été victimes d'excision*, dont près de quinze mille sont des citoyennes belges**.

Enfin, selon la commission nationale d'évaluation des IVG (interruption volontaire de grossesse), environ 20 000 femmes ont recours à l’IVG en Belgique chaque année.

 

CHU Saint-Pierre au cœur de la question

Historiquement, le CHU Saint-Pierre, et particulièrement le département de gynécologie-obstétrique, s’est illustré dans de nombreux combats pour la défense du droit des femmes à disposer de leur corps. Elle a également mis en place des structures et des prises en charges adaptées à ces différentes problématiques.

  • Son centre de planification familiale, City Planning, poursuit quotidiennement ses actions au bénéfice des femmes et de la santé reproductive.
  • Le CeMAViE assure depuis trois ans la prise en  charge des victimes de mutilations génitales.
  • Quant aux victimes de viol, l’hôpital a depuis plusieurs années considérablement amélioré leur prise en charge  répondant aux normes et aux recommandations internationales et à la réalité des victimes.

 

Le « 320 rue Haute » au CHU Saint-Pierre

Il ressort de l’ensemble de ce travail quotidien que les patientes et victimes doivent bénéficier d’une prise en charge globale et multidisciplinaire ce qui comprend entre autres une prise en charge médicale adéquate. Face à ce besoin et à la richesse des services compétents existants,  il est apparu comme une évidence de les regrouper au CHU Saint-Pierre dans un seul  et même lieu avec pour objectifs de :

  • Créer un endroit unique à Bruxelles destiné à la santé reproductive mais aussi aux violences faites aux femmes
  • Améliorer la prise en charge des victimes de violences sexuelles
  • Intégrer les différentes équipes  afin d’optimaliser les soins
  • Améliorer la visibilité et l’accessibilité des structures existantes

 

Le numéro 320 de la rue Haute, qui accueillait déjà les activités du Planning Familial, repousse ses murs pour accueillir en son sein les trois centres de soins complémentaires.

 

City Planning (Planning Familial)

Il s’agit d’un espace privilégié (en dehors de l’hôpital) où travaille une équipe pluridisciplinaire coordonnée par le Docteur Manigart, spécialisée dans la prise en charge des problèmes liés à la vie sexuelle et affective : contraception, infections sexuellement transmises, grossesses non désirées et  problèmes liés à la vie affective.

5 700 consultations médicales et 3 700 consultations d’infirmières sociales ont été réalisées en 2015.

Près de 600 IVG sont réalisées chaque année, ce qui en fait un des plus grands centres de prise en charge de la fédération Wallonie-Bruxelles.

 

CeMAViE

L’équipe du CeMAViE,  structure initiée et coordonnée par le Docteur Caillet, assure la prise en charge médicale, chirurgicale, psychologique et sexologique des femmes victimes de mutilations génitales.

Elle réalise le traitement chirurgical de complications liées à l’excision mais également la chirurgie de reconstruction du clitoris.

Depuis avril 2014, l’équipe a accueilli près de 700 patientes provenant des quatre coins de notre pays lors de plus de 2500 consultations. Près de 75 interventions chirurgicales ont été réalisées dont 33 reconstructions clitoridiennes. Il s’agit du Centre de référence pour la Belgique francophone.

 

CPVS

Cette nouvelle unité de soin, confiée à une nouvelle équipe mise en place par et avec le Docteur Gilles, propose depuis début novembre une prise en charge médicale, médico-légale, psychologique mais aussi judiciaire et policière 24h/24, 7 jours sur 7. En effet, cette prise en charge globalisée améliore les soins dispensés aux victimes à tous les niveaux, tout en diminuant les conséquences à court et long terme.

 

Le 320 rue Haute est un lieu unique, accueillant, qui a été réaménagé pour activer les synergies des compétences mais également pour démédicaliser des prises en charge parfois sensibles et encourager les patients à franchir la porte en toute sécurité et sérénité. Le 320  souhaite créer au cœur de la ville un lieu convivial où toute personne victime de violences ou souhaitant faire appel à la planification familiale puisse être accueillie, rassurée et aidée selon ses besoins.

 

*Unicef Data work on FGM 2016

**Stratégies concertées MGF – Etude prévalence 2014.

 

Contacts

CPVS:   +32 (0)2 535 45 42

City Planning:  +32 (0)2 535 47 14

CeMAViE:  +32 (0)2 535 47 14

Presse:  Nathalie Schaar  +32 (0)2 535 49 27

 

Le CHU Saint-Pierre est un hôpital public, laïc, social et universitaire. Avec une capacité de 636 lits, l’hôpital accueille 40 000 patients en hospitalisation par année. La polyclinique prend en charges près de 420 000 consultations. Le CHU est également centre de référence pour les maladies hautement contagieuses.