Anesthésie pour chirurgie laparoscopique

Anesthésie pour chirurgie laparoscopique

Durant la dernière décennie, le développement des techniques laparoscopiques et robotiques ont transformé la prise en charge anesthésique du patient. Ceci est particulièrement vrai dans les disciplines digestives, gynécologiques, urologiques et vasculaires.

Grâce à ces techniques, la durée d’hospitalisation des patients s’est largement raccourcie, certaines interventions se réalisant en hôpital de jour.

Anesthésie pour les chirurgies lourdes non laparoscopiques

  • Anesthésie en chirurgie cardiaque

Les moyens de monitorages plus modernes et moins invasifs ont permis de promouvoir la réalisation d’interventions chirurgicales de plus en plus complexes chez des patients âgés et présentant de nombreux facteurs de risque associés.

Au CHU Saint-Pierre, la prise en charge périopératoire des patients en chirurgie cardiaque repose sur une équipe d’anesthésistes expérimentés et familiarisés avec les nouvelles techniques (échocardiographie transoesophagienne périopératoire).

En étroite collaboration avec les chirurgiens cardiaques, les cardiologues et les médecins des Soins Intensifs, notre rôle consiste à mieux préparer les patients pour la chirurgie et le postopératoire.

  • Autres disciplines

Cette collaboration pluridisciplinaire, où l’anesthésiste a le rôle central, est présente dans d’autres disciplines. En chirurgie digestive (de l’obésité), ORL (oncologie cervico-faciale), et plastique (de reconstruction), cette pluridisciplinarité se manifestera par l’intervention (outre du chirurgien, de l’anesthésiste), de psychologues, nutritionnistes, pneumologues et intensivistes.

Anesthésie loco-régionale

Par l'édition de CD et organisation de formations, le service d’anesthésie du CHU est considéré comme la référence universitaire en terme d’anesthésie loco-régionale (blocs de nerfs périphériques).

Ces techniques particulièrement utiles en orthopédie permettent la prise en charge confortable et sécurisante en :

  • préopératoire (en cas de traumatisme) ;
  • peropératoire (pour l’anesthésie) ;
  • et postopératoire (pour l’analgésie).

de patients pour lesquels l’anesthésie générale pourrait être contre-indiquée.

Les anesthésies en ophtalmologie sont, pour la plupart, effectuées sous anesthésie locale, accompagnées d’une sédation réalisée par l’anesthésiste, les patients étant, dans la quasi totalité des cas, opérés en hôpital de jour.