Pratiques cliniques des psychologues au CHU St Pierre durant la crise sanitaire "Covid19"

vendredi 13/11/2020 - Auditoire Bastenie - Forum (Site Porte de Hal) - 08h00 - Cécile Glineur
Le déclenchement du plan d’urgence hospitalier le 16 mars 2020, suivi de l’entrée en confinement le 18 mars, ont entraîné l’arrêt de tous les soins non-urgents à l’hôpital, et ouvert une temporalité de crise dans l’institution, marquée par une mobilisatio

Au même moment, les directions du CHU invitaient le corps professionnel des psychologues à mettre en place des « dispositifs de crise » tournés vers les soignants, laissant à notre jugement la forme que ceux-ci prendraient.
Ces quelques jours ont constitué le moment inaugural d’un réaménagement de toutes nos pratiques durant douze semaines.
Notre pari central aura été de rester sur le terrain, physiquement présents auprès de nos collègues soignants, de tenter de nous faire leurs partenaires au cœur des unités de soin, de leur prodiguer du soutien et de soutenir continuellement que la parole avait sa place – tant pour eux que pour les patients (et leurs familles tenues éloignées). Il s’agissait de demeurer présents dans les unités médicales non covid qui continuaient à être opérationnelles comme dans les unités covid qui étaient progressivement créées. Tout en maintenant le contact avec nos patients ambulatoires par des vidéo-consultations ou consultations téléphoniques, nous avons donc inventé – et modelé sans cesse à travers les semaines – des manières nouvelles d’investir notre pratique à l’hôpital dans l'ensemble des unités d'hospitalisation.
Dans la nécessité d’essayer de penser ces pratiques alors même qu’elles s’instauraient et se déroulaient, nous avons mis en place des « debriefings » réguliers, manière d’intervision qui garantissait une circulation de paroles entre nous. Et dans le souci de rendre possible un retour réflexif, un temps pour comprendre, nous avons invité notre collègue Céline Danloy à nous rejoindre pour travailler au projet audiovisuel « Traces et mémoire des dispositifs de crise ».
De ces inventions, et de leurs conséquences, de leurs ratés, leur pertinence, leurs débouchés – de leur impact sur nos pratiques cliniques, mais aussi sur nos relations entre psychologues et avec les autres corps professionnels de l’hôpital, nous proposons de rendre compte le 13 novembre 2020.
A cette date était prévue notre « deuxième journée d’étude », consacrée à la question « De quel corps s’agit-il à l’hôpital ? », que nous reportons à 2021.
En lieu et place, le 13 novembre, nous vous proposerons de partager un après-coup sur les « Pratiques cliniques des psychologues du CHU St Pierre durant la crise sanitaire Covid19 », ainsi que le document audio-visuel que nous élaborons. S’agira-t-il d’un moment conclusif ? Il est trop tôt pour le dire.
Un programme détaillé vous parviendra dans les prochaines semaines.

Tarif (avec petit-déjeuner, pause café et lunch) : 50 euros
 

Il y a 106 places disponibles (50 euros par place)

/